mercredi 18 octobre 2017

Les jours sont comptés

Tic, tac, tic, tac..
Ecoutez le temps qui file au jardin
Je profite de quelques rares floraisons qui s'abandonnent à la douceur de cette mi-octobre
Les feuillages se teintent de pourpre, de rouge ou d'ocre
L'automne est coloré


Nandina, Bambou sacré et érable


Calicarpa et Sédum



Mon joli trachelospermum n'avait pas supporté son emplacement primaire, je l'ai remisé en pot et depuis il prospère, allez comprendre


Les asters sont prolixes, je verrais pour en mettre de nombreux pieds dans mon prochain jardin, je les trouve plein d'attrait en cette saison où les floraisons se comptent sur le bout des doigts



Aster Novae  Harrington's Pink



Aster Little Carlow


Aster Fellowship


Mon céanothe topaze me manquera beaucoup, j'aimais son extrême floribondité tout comme sa résistance aux aléas climatiques, dès que ce sera possible je ferais l'acquisition d'un voir de plusieurs pieds mais de couleurs différentes, nous partons en fin d'année en Bretagne, je ferais la razia pour ramener quelques plantes de la pépinières de Penhouet



L'eupatoire chocolat habille le massif de l'acer de ses jolis boutons duveteux, j'adore cette plante facile de culture et qui évolue plutôt bien dans ma terre lourde


Elle a l'art d'attirer les petites butineuses en quête de pollen plutôt rare à cette époque de l'année




Petit souvenir du SOL, une persicaire aux épis d'un beau rose framboisé



et l'ipomée volubile qui se décide à fleurir alors que les jours déclinent




Les "deux" olives ont pris du volume, la récolte n'est pas encore pour demain


Les rosiers ont joué les effeuilleuses, après une année globalement moche sur le plan climatique, ils sont tâchés, nécrosés, le mildiou leur a fait perdre leur belle allure
Ils ne sont plus que l'ombre d'eux mêmes
Bientôt ils vont être sévèrement taillés puis seront déterrés pour être transférés dans notre futur jardin

William Christie

Pierre de Ronsard

Purple Lodge

Annie Duperey

Mon petit bégonia rose est toujours en fleurs



Tandis qu'un funambule se plait à tendre des fils, c'est sur cette dernière photo que je clôture la vie de ce jardin qui fut mien pendant un peu plus de 10 ans...


Il m'aura apporté beaucoup de joie et de bonheur tout au long de ces années, il aura accueillit mes sourires et mes colères, ce fut une belle aventure que de prendre en main ces quelques mètres carrés pour les transformer en un joli jardin évoluant avec couleurs au fil des saisons, j'y laisserais un peu de mon coeur quand même et quelques larmes aussi sans doute lorsque le moment d'en fermer la porte viendra et qu'il me faudra en donner les clés à celui qui sera désormais le receveur. 

Je sais d'aventure qu'un jardin change au fil de ses propriétaires, j'espère que les prochains sauront prendre soin de lui et apporter à tous ses petits auxiliaires l'aide dont ils ont tant besoin, moi j'aurais déjà le coeur ailleurs, dans ce jardin que j'attend maintenant depuis des semaines

Dans quelques jours je vous donnerais le lien de mon nouveau blog qui ne concernera pas que le jardin mais aussi ma jolie maison et les travaux dont l'un et l'autre seront destinataires, j'espère que vous m'y suivrez fidèles lecteurs 

vendredi 22 septembre 2017

Septembre en demi teinte

Il y a quelques jours nous avons entrepris le vidage du grenier de la maison et avons véritablement pris conscience que ça y est, enfin, nous allions déménager bientôt, le fait de quitter notre maison n'est pas sans regret si une petite pointe de mélancolie ne venait de temps en temps s'insinuer en nous vite chassée par les préparatifs et le rangement qu'il va falloir entreprendre, celle qui a été notre maison pendant un peu plus de 10 années  laissera forcément quelques souvenirs dans le coeur. 

Les petites excursions au jardin se sont raréfiées tout comme les périodes de jardinage, sans doute par lassitude ou par ennui mais aussi et en grande partie à cause du temps froid, humide et maussade qui persévère, le coeur n'y est plus du tout.

La pergola sera sans nul doute ce qui me manquera le plus, bien à l'abri sous son toit transparent je pouvais y contempler le jour qui se levait, la nuit qui arrivait, entendre hululer la chouette perchée dans les arbres tout près, me détendre assise à la table de jardin ou en train d'écrire sur mon clavier protégée par un écran de verdure


En attendant je regarde avec un bonheur non dissimulé les (maigres) floraisons variées qui s'offrent à mon objectif, du rose avec le joli géranium strié, une merveille coureuse et solide qui se transforme à l'envie en couvre sol étalé 


juste derrière se trouve le sedum très attirant pour les butineurs en quête de nourriture


à gauche de tout ce petit monde on trouve le Calicarpa couvert de petits bonbons en formation, cette année lui aura été profitable, comme il n'est pas encore très fort sur pied je vais l'emmener dans mon futur jardin


La verveine de Buenos Aires est attirante pour les papillons



Le vent aura aidé les graines à migrer aux quatre vents du jardin, il y en a partout

Les branches de l'aster Little Carlow se mêlent à celles du Calicarpa, voisins, ils s'accordent à merveille


selon la lumière, la couleur varie mais reste toujours charmante, dans mon prochain jardin j'en mettrais plusieurs pieds, je les trouvent tellement beaux



Les lobelia sont faciles du culture et leur couleur bleue est à tomber mais malheureusement je n'arrive pas à fixer leur couleur en photo où ils virent au violet vif



L'aster Rosa Perle va fleurir tout l'automne (ou partie) je ne serais plus là pour le voir



Couché par la pluie il ne manque pas d'éclairer le massif éteint en cette fin d'été

La malva fait son effet ainsi mélangée à la spirée fanée


L'or brillant du Cornus Sanguinea a amené quelques rayons de soleil bien absents en ces jours de grisaille et de fraîcheur, son feuillage doré n'est que la conséquence d'un printemps terriblement chaud et sec, son automne est déjà arrivé et les températures dignes d'un mois de novembre ne sont pas faites pour rassurer sur l'hiver qui arrivera, sera t'il froid, très froid, glacial ou givré ?




Dommage que les tiges de la Persicaria Blackfield ne puisse grimper à l'assaut des branches jaunies du cornus, les deux feraient un mariage très attrayant



Il y en a une que je pourrais rajouter à ce duo fantastique, la corète qui soudain se pare de pompons jaunes appelant une seconde floraison moins spectaculaire que celle du printemps



Aujourd'hui c'est l'automne et à l'heure ou j'écris ce paragraphe il ne fait que 5 degrés autant dire que la saison commence fort en plus de démarrer tôt, est-ce que ça annonce un hiver froid ? on verra
Sous le lilas les sedums s'accordent merveilleusement avec le penstemon rose et le fushia ricartonnii, les couleurs du bambou sacré ne ressortent pas assez, il est encore trop jeune
L'hydrangea Dentelle de Goron prépare une jolie floraison largement masquée par l'ampleur du sedum, pour lui c'est un second printemps


Entre deux rayons de soleil la pluie tambourine toute la journée noyant les plantes et le jardin sous des trombes d'eau, le fushia s'affale sous le poids de l'eau qui vient juste de s'arrêter


A la faveur d'une accalmie j'ai réussi à saisir sur le bref une réunion au sommet, était-ce pour parler du dérèglement climatique ou simplement évoquer les profonds changements planétaires qui vont avoir lieu dans la prochaine décennie ?
Je n'ai pas cherché à en savoir plus, il y a des débats qui doivent rester secrets


Certains hôtes indélicats sont venus jeter de l'huile sur le feu ou comme dirait l'autre baver sur les copains du dessus


La lumière illumine la verdure du jardin... tandis qu'elle fait flamboyer les ocres dorés de l'érable peau de serpent, cette année il a du pousser de plus d'un mètre




Nous sommes retournés plusieurs fois dans notre future maison, nous y avions rendez-vous avez l'électricien, nous y avons également été invités par les futurs vendeurs pour savoir ce que nous souhaitions conserver, des gens adorables, on a vraiment trouvé des perles et s'ils regardent avec regret leur maison, ils n'ont qu'une envie, c'est de la quitter pour entamer comme nous une nouvelle vie 


A droite de la verrière que vous distinguez sur la photo du dessus, on trouve un coin de jardin laissé à l'abandon  dans lequel je vais m'empresser de faire du ménage, je vous ai dit (non ?) que mon 1er achat serait une tronçonneuse ?
Peut-être ou pas, je ne sais plus, mais dans l'absolu vous devriez être servis dans les avant/après et je peux déjà vous garantir qu'il y en aura de nombreux


Je ne sais pas pourquoi certains propriétaires s'ingénient à ne pas entretenir leur parcelle de terrain, c'est tellement agréable le jardinage et puis là 1000 m² ça laisse place à l'imagination
Quoiqu'il en soit j'ai découvert cachée sous les arbustes ce que je pense être une fontaine en fonte, un petit bijoux, je vous en reparlerais lorsque j'aurais tout enlevé et que j'aurais pu la remettre à la lumière


Là c'est la partie avec la dépendance, les rosiers (rouge sang) vont rejoindre la poubelle en même temps que les lavandes à moins que je ne puisse les déplacer... sur la droite du bâtiment vous avez un lilas et le pommier et juste derrière un immense cerisier et un prunier énorme, ils sont montés en hauteur pour avoir de la lumière car derrière se trouvent d'immenses cyprès qui leur cache la lumière mais que nous allons faire enlever par un professionnel avec qui j'ai pris contact.
Le bâtiment a été construit par les précédents propriétaires qui n'ont rien trouvé de mieux que de coller une charpente en amiante (c'était à la mode à l'époque), on en connait les dangers, un matériaux que nous prendrons soin de dégager dans les prochaines années pour le remplacer par une toiture bois et polycarbonate histoire d'amener de la lumière


Comme vous pouvez le voir les plantations florales sont minimalistes et ça vaut pour tout le jardin !!!
Ils ont tout de même réussis à planter un arbre de Judée et un Liquidambar en plein milieu de la partie droite sur la photo, l'un doit être crevé et l'autre pas loin de l'être, la propriétaire m'a avouée qu'elle avait planté beaucoup d'espèces végétales mais comme elle ne s'en occupait pas elles n'ont pas résisté
Un petit bilan de la terre m'a permis de voir qu'elle est plutôt limoneuse, une terre noire et riche dans laquelle je pourrais faire prospérer les nombreuses plantations que je compte installer dans les prochains mois et puis j'aurais du Brf à revendre avec toute la végétation à enlever, ça promet