mercredi 22 mars 2017

Dendrobium Jenkinsii

Fournisseur : AM Orchidées

Prix : 24 €uros

Espèce :  Dendrobium
Sous espèce :   

Origine : Chine, Hassam, Himalaya, Népal, Nyanmar et Laos

Lumière : Elevée

Humidité : Au départ des nouvelles pousses arroser souvent, mettre de l'engrais, lui offrir de la chaleur et une bonne luminosité

Arrosage : à l'eau de pluie - Dès que les pousses sont arrivées à maturité diminuer sévèrement les arrosages et ne plus lui mettre d'engrais, lui offrir beaucoup de luminosité

Température : Tempéré (18-20 la nuit / 22-28 ° le jour)

Repos : Oui dans un endroit très lumineux (de nov. à février)

Rempotage : Inconnu

Parfumée : Non

Floraison :  de mars à mai

Photo de la plante en mars 2017





mardi 21 mars 2017

Pleurothallis Hemirhoda

Fournisseur : AM Orchidées

Prix : Reçue en cadeau

Espèce : Restrepioidia
Sous espèce :   
 
Origine : Colombie, Venezuela, Equateur, Pérou et Bolivie

Habitat : En forêt  à une altitude de 500 à 2100 mètres

Lumière : Ombre

Humidité : Moyenne

Arrosage : à l'eau de pluie

Température : Tempérée

Repos : Inconnu

Rempotage : Inconnu

Parfumée : Oui

Floraison :  Il faut impérativement un écart de température important entre le jour et la nuit pour initier la floraison

Photo de la plante en mars 2017



lundi 20 mars 2017

Diploprora championii

Fournisseur : AM Orchidées

Prix : 24 €uros

Espèce :  Vandeae
Sous espèce :   
 
Origine : Inde, Bhoutan, Bangladesh, Myanmar, Sri Lanka, Thailande, Vietnam, Fujian, Guangxi, Hong Kong, Taiwan et Yunnan

Habitat : En forêt sur les troncs d'arbre ou sur des rochers dans les vallées à une altitude de 200 à 1500 mètres

Lumière : Ombre

Humidité : Élevée avec une bonne ventilation

Arrosage : à l'eau de pluie

Température : Chaud à très chaud (sub-tropical)

Repos : Inconnu

Rempotage : Inconnu

Parfumée : Oui

Floraison :  Fin d'hiver

Photo de la plante en mars 2017




Orchidée apparemment facile de culture, elle se cultive comme un phalaenopsis

mercredi 15 mars 2017

Mon jardin suspendu

Mes orchidées sont installées dans ma cuisine où la lumière y est la plus vive, le soleil rentrant à flot dès qu'il fait beau, elle est orientée plein sud
Malheureusement comme il ne fait pas suffisamment beau dans cette partie de la région parisienne et que ma maison est super mal orientée (sud devant, nord derrière côté jardin), mes orchidées subissent de plein fouet les déficits lumineux qui sont courant et puis surtout la qualité des soins apportés n'est pas optimum

J'ai décidé de remédier sérieusement à l'affaire...

Pinterest a été ma source d'inspiration, je vous explique tout...
Souvenez vous...
Je vous avais parlé (ici) que j'avais un projet pour mes orchidées, je prévoyais effectivement la construction d'un orchidarium mais j'ai remis cela à plus tard car il faut un certain budget et pour l'instant il faut que je reconstruise ma cagnotte mais l'idée fait son chemin...

J'avais vu quelque part sur Pinterest cette étagère évolutive destinée à servir de jardin suspendu, l'idée est venue de là, j'ai donc fait une recherche de piédestal, oui dans le commerce ils appellent cette étagère un piédestal, bref...
SOCKER Piédestal  - IKEA:
Mon idée progressant c'est à Ikéa que je suis allée trouver ma petite étagère à 5 plateaux et à Leroy Merlin que j'ai acheté tout le nécessaire électrique et lumineux pour l'accompagner, c'est la première fois que je touche à de l'électricité, ça me fait peur ce truc et habituellement je laisse le soin à zhom de gérer les problématiques non pas que j'ai envie qu'il se fasse électrocuter c'est au contraire parce qu'il maîtrise mieux le sujet que moi...

Mais c'est comme dans la vie, il y a une première fois à tout... avant de me lancer j'ai regroupé tout le nécessaire, bien lu les explications pour les branchements et en voiture paulette !!!




Une fois zhom rentré j'ai pu lui demander son aide pour accrocher mes néons aux plateaux
des néons pour les plantes, je dois encore couper les liens qui dépassent et fixer les cordons des prises aux montants de l'étagère mais en gros voila ce que ça donne 



 Tadam, ça fonctionne et je suis fière de moi

Semis de tomates, de poivrons et de piments


Je ne me lancerais pas pour autant dans de gros travaux électriques sachant la difficulté à savoir quel fil est relié à quoi, c'est un peu du chinois pour moi et puis comme je le disais plus haut, il vaut mieux être électricien pour s'y essayer.

Quoiqu'il en soit, j'avais déjà apporté quelques changements dans  mon jardin suspendu et adjoint à toutes mes plantes des culs de bouteilles en plastique dans lesquels j'avais ajouté des billes d'argile et que je remplissais d'eau au fur et à mesure, cela me permettait d'éviter de les décrocher, les baigner et ensuite attendre qu'elles aient fini d'égoutter pour les suspendre à nouveau, mais je me suis rendu-compte qu'un ennemi presque invisible mais en surnombre commençait à s'installer sournoisement dans cet ensemble confortable, des petites bestioles blanches que je suppose être des aleurodes tapaient l'incruste...



Il y a quelques jours j'ai tout décroché et tout nettoyé, enlevé ce qui devait l'être...


En parallèle j'ai entamé quelques travaux de rempotage pour certaines d'entre elles, c'était nécessaire pour vérifier leur état racinaire, je vais d'ailleurs créer des fiches spécifiques pour chacune d'elles ainsi qu'un tableau de suivi de leur évolution, j’annoterais également mes observations et les dates clés comme celle du rempotage, de l'apport d'engrais, etc... et enfin toutes mes orchidées seront regroupées sur un seul et même onglet avec chacune leur petit nom

lundi 13 mars 2017

Un endroit fétiche

Il y a bientôt 10 ans que je fréquente cet endroit hors du temps où j'adore passer des heures à regarder des orchidées toutes plus belles les unes que les autres.
C'est chez mon ami Grazziano que je passais à une époque la majorité de mes meilleurs moments en tant qu'amatrice d'orchidées, que d'heures et de bons moments passés là bas à l'écouter me donner des conseils, me vanter les mérites ou les déboires de certaines espèces, les floraisons et les expositions d'orchidées, c'est grâce à lui que j'ai eu un véritable coups de coeur pour ces plantes exigeantes mais si belles.

Un petit tour dans sa serre et j'ai trouvé trois nouvelles petites orchidées jolies comme tout, je voulais un phalaenopsis equestris mais il n'en avait pas alors j'ai sélectionné avec son aide trois spécimens qui devraient se cultiver sans trop de soucis

Diplorora Championii




Dendrobium Jenkinsii




et ma petite préférée, mon bijoux d'amour (un cadeau de mon ami Grazziano)

Pleurothalis Hemirhoda




Au cour de la conversation je demandais à Monsieur Grazziano pourquoi il avait si peu de spécimens présents dans sa serre car je l'ai toujours connue fournie et fleurie, débordante de plantes en tous genres et là il m'a répondu très joliment :

"J'avais rangé il y a quelques années dans le tiroir de mon bureau mon passeport, entre chaque feuille j'avais glissé une feuille de papier absorbant histoire qu'il ne prenne pas l'humidité, lorsque je l'ai ressorti pour organiser un prochain voyage je me suis aperçu que je n'avais plus 28 ans..."

Sur le coups je n'avais pas compris qu'en fait il m'annonçait qu'il allait prendre sa retraite après des années de travail, de foires aux plantes, d'expositions d'orchidées et qu'il souhaitait se retirer pour se reposer et profiter un peu de la vie. Une carrière qu'il aura dédiée à la découverte du monde envoûtant des orchidées, c'est même lui qui est à l'initiative de la création de l'exposition de Vaucelles, un endroit fabuleux pour les amateurs. 

C'est une fois en voiture que j'ai repensé au temps passé, à ma première visite dans la serre en 2007, c'est déjà si loin, aux nombreuses orchidées achetées (et perdues), à ces bons moments passés là bas, je regretterais mon ami Grazziano et ses conseils avisés, il connaissait mes goûts pour les orchidées, les plus jolies comme les plus simples, toujours belles et accessibles, certaines plus difficiles que d'autres...

Il est des moments privilégiés dans la vie et il y a aussi des êtres humains formidables que l'on croise, de ceux qui s'avèrent exceptionnels et sans jugement, ceux qui laissent une marque indélébile dans la mémoire mais aussi dans le coeur, Monsieur Grazziano a fait partie de ces gens exceptionnels que j'ai eu plaisir à connaître et à côtoyer et que je regretterais dans le futur, je crois que désormais je n'achèterais plus d'orchidée sans avoir une pensée pour lui.

dimanche 12 mars 2017

Naissance

Le 11 mars sera sans nul doute une date à retenir dans mon jardin et pas n'importe laquelle !!

Alors que j'étendais une machine de linge, je tourne la tête et je vois comme une petite chose colorée disparaître près de mon bassin, au départ je me demande si ma vue ne me joue pas des tours, je n'ai pas mis mes lunettes et ma vue n'est plus aussi nette qu'elle ne le fut dans ma jeunesse, je regarde attentive mais rien, non rien ne se manifeste.

Ce dimanche je sors à nouveau mettre du linge à sécher, j'en profite il fait un temps printanier, le soleil est là et la douceur aussi, ça fait tellement du bien... là encore je tourne la tête et .... mais, je rêve !!! hé bien non, voila ce que je viens de découvrir


Monsieur et Madame Bubulle ont profité d'un hiver rigoureux pour se faire du petite séance de gringue et entamer le premier cycle de leur vraie vie de couple en mettant au monde un unique petit poisson, le premier je l'espère d'une longue série



Pour l'anecdote, le samedi je suis allée avec zhom faire un tour au jardiland du centre commercial Villabé, au rayon poissons j'ai demandé comment je pouvais différencier un mâle d'une femelle parce que j'avais deux poissons dans un bassin mais je ne savais pas s'il s'agissait de poissons de sexe différent (ou pas), les deux vendeurs m'ont donc dit que l'on pouvait reconnaître une femelle à son abdomen plus proéminent que celui du mâle, que pour m'aider je pouvais les sortir de l'eau pour y regarder d'un peu plus près.

Ce dimanche la question ne se posait plus, j'avais enfin la réponse


vendredi 10 mars 2017

Bulbophylum Echinolabium

Fournisseur : AM Orchidées

Prix :

Espèce : Dendrobieae 
Sous espèce : Bulbophyllinae  

Origine : Sud-est de l'Asie, du Sulawesi, des îles Célèbes et de Bornéo
Ephiphyte des forêts tropicales de faible altitude (- de 700m)

Lumière : ombre moyenne (10.000 à 15.000 lux)

Humidité : Elevée - 70 à 85%

Arrosage : à l'eau de pluie

Température : 18 à 28°

Repos : non

Rempotage : décembre 2014

Parfumée : L'odeur se rapproche du cadavre en décomposition

Floraison :  Printemps et hiver

Photo de la plante en septembre 2012


sa toute première floraison en août 2013


Une plante difficile à cultiver, chez moi elle ne pousse qu'un minimum
L'arrosage n'était pas optimum, je l'ai installé dans un pot préalablement troué de multiples trous puis installée dans un petit cache pot dans lequel je laisse toujours un fonds d'eau

au 8 mars 2017 - Pas de nouveau pseudo bulbe